Nuit du Livre 2010 : Denis Pourawa

Publié le par Les Professionnels du Livre de Bécherel

pourawa Eric Dell'erba
Copyright Eric Dell'Erba 
  DENIS POURAWA

Né à Nouméa en 1974, Denis Pourawa est originaire de la tribu de Mérénémé. Il grandit à Canala, sur la côte Est de la Nouvelle-Calédonie. Il a dix ans en 1984, lorsqu’a lieu la tragédie de Hienghène où dix militants kanak de la cause indépendantiste sont tués. Il en a 15 lorsque les leaders indépendantistes Jean-Marie Tjibaou et Yeiwéné Yeiwéné sont assassinés par un des leurs lors des cérémonies de levée de deuil de l’attaque de la grotte d’Ouvéa.
Cette période de graves tensions, pudiquement nommée les Evénements, le marque profondément. Il n’achève pas sa scolarité, mais s’investit dans la vie culturelle et militante, et fait une incursion dans le journalisme pour la revue culturelle Mwà Véé, publiée par le centre culturel Tjibaou. Très tôt surtout, il perçoit que l’écriture sera son chemin d’expression et d’exploration du monde, de son identité, des risques et des enjeux de la rencontre avec l’autre.
En 2003, après une suite de rencontres intenses autour du livre, toujours sous l’égide du centre culturel Tjibaou et avec la complicité de l’illustrateur Eric Mouchonnière, il réinvestit l’un des mythes fondateurs kanak en écrivant un album jeunesse bilingue, Téâ Kanaké, l’homme aux cinq vies. Puis en 2006, sa poésie entre en résonance avec les photographies de l’artiste Tokiko, consacrées aux mots, dessins, graffitis laissés sur les murs de maisons et d’immeubles marqués pour beaucoup par les Evénements. Ce sera Entre voir : les mots des murs.
Depuis début 2009, Denis Pourawa est en résidence en France. Il y approfondit son engagement littéraire, tout en explorant avec avidité les arts et les littératures qui s’offrent à lui au fil des rencontres. Il a dans ce contexte écrit La Tarodière, recueil de poésie que viennent de publier les éditions Vents d’ailleurs. Il est membre par ailleurs de l’Association des écrivains de la Nouvelle-Calédonie (AENC).
Principales oeuvres publiées :
Entre voir : les mots des murs. Photographies de Tokiko. Nouméa: L'Herbier de Feu/Grain de sable, 2006.
La Tarodière. Nouméa: Éditions Vents d’ailleurs, 2010.
Téâ Kanaké, l’homme aux cinq vies. Illustrations d’Eric Mouchonnière. Nouméa : ADCK – Centre culturel Tjibaou/Grain de sable, 2003.
Pour en savoir plus : www.lehman.cuny.edu/ile.en.ile/paroles/pourawa.html
    

Publié dans Les événements

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article