Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

7 articles avec les professionnels du livre

"Bécherel, Cité du Livre" pour grands débutants

Publié le par Les Professionnels du Livre de Bécherel

"Bécherel, Cité du Livre"

 

"Bécherel, Cité du Livre" est une petite cité médiévale de 800 habitants qui se situe en Bretagne, plus précisément en Ille-et-Vilaine, entre Rennes et Saint-Malo. Elle accueille dans son centre historique dix-huit librairies de livres anciens et d'occasion installés depuis 1989 ; plus de 200 000 ouvrages y sont proposés à la vente. 

"Bécherel, Cité du livre" est aussi la cité des ateliers d'Art du livre : enlumineur, relieurs, calligraphes... Stages et cours sont organisés toute l'année.

 cartecomite.jpgEntre Rennes et Saint-Malo

Les libraires, éditeurs et artisans d'Art du livre se sont installés dans le centre ancien de Bécherel, également Petite Cité de Caractère : chaque boutique porte l'empreinte de l'histoire du village (ancien sabotier, pharmacie etc...), les rayonnages de livres s'organisent autour des cheminées, le long des murs en pierre, sur les planchers d'époque... Les librairies sont toutes différentes et toujours très marquées par la personnalité des professionnels qui les occupent.   Livre-en-sc-ne_0238.jpg
Atelier de reliure "Livre en scène"
   
Animations culturelles

Les deux animations annuelles les plus importantes se déroulent durant les trois jours de Pâques (Fête du Livre) et le premier ou deuxième samedi du mois d'août (Nuit du Livre).
Chaque premier dimanche du mois, se déroule également un Marché du Livre. Au cours des animations pré-citées, des confrères exterieurs s'installent sur la place des Anciennes Halles, sous chapiteau ou au grand air. 

Vous retrouverez sur ce site les autres animations ponctuelles : rencontres avec des éditeurs et auteurs, lectures, expositions etc.
paques2009rues18.jpgFête du Livre 2009 "Les journalistes-écrivains" Copyright Brune
   
Restauration et hébergement

Il existe deux restaurants dans le centre ancien : la Crêpe Bouquine (02 99 66 77 00) et la Part des Anges (02 99 66 87 23). Deux librairies font aussi salons de thé et vous proposeront gourmandises, boissons chaudes ou rafraîchantes :la  librairie Gwrizienn et la librairie l'Inattendue.

Pour la liste des nombreuses chambres d'hôtes dans Bécherel et aux alentours, nous vous conseillons le site www.becherel.com qui les répertorie.

180
Librairie-salon de thé L'inattendue

2287597997_6bc67a7344_m.jpg 
Bécherel Copyright A. Galon

 

 

Quand ?

La cité est ouverte toute l'année (dimanche et jours fériés inclus - sauf le jour de l'an et Noël).

Lors des vacances scolaires, les librairies ouvrent 7 jours sur 7 ; en dehors, un roulement dans les jours de repos s'effectue en semaine, mais il y aura toujours un minimum d'entre nous à votre disposition.
(Horaires : 10 heures/10 h 30 jusqu'à l'heure du déjeuner, puis reprise jusqu'à 18h30/19 heures)

Pour plus de détails, n'hésitez pas à consulter la page des acteurs de la Cité du Livre (libraires, artisans et éditeurs) et à les contacter pour convenir d'un rendez-vous.

 PICT0006--4-.jpg Librairie Boulavogue



becherelandr--71007-017-bis.jpg 
Librairie La Souris des Champs

 

 

Origine de "Bécherel, Cité du Livre"

L'association Savenn Douar a choisi l'écrin de la Petite Cité de Caractère pour implanter en Bretagne un projet à caractère culturel et économique.
En 1989, elle organise la première Fête du Livre avec succès. Des librairies et artisans d'Art du Livre se lancent dans l'aventure, posant ainsi les premières pierres de la Cité du Livre.
Pour plus d'information, voir le site
 www.becherel-citedulivre.fr

  Gwrizienn_1436.jpg
Librairie-salon de thé Gwrizienn

 

 

 

Ce qui vous trouverez dans les librairies de Bécherel :

 

  galop 21
Abraxas_0055_edited.JPG

Livres épuisés

Bien souvent, ce sont nos collègues libraires de neuf qui vous ont dirigé vers nous. Vous recherchez un livre épuisé (c'est-à-dire non disponible chez l'éditeur, introuvable en l'état de neuf) ; il ne sera disponible que chez les bouquinistes. Ces derniers proposent une multitude de titres tous domaines du vingtième siècle : votre livre d'enfance, votre manuel scolaire, le best-seller que vous avez prêté (et qu'on ne vous a jamais rendu), un des premiers romans d'un auteur très contemporain mais que l'éditeur ne republie pas etc., bref, vous ne pourrez trouver ce types d'ouvrages que d'occasion et chez un bouquiniste.  

  PICT0007.JPG

 

 

  188

 

Livres à petits prix

Les bouquinistes proposent à la vente des ouvrages que vous pourriez toujours acheter dans une librairie de neuf, mais ils le seront à un prix beaucoup plus bas. Certes, il s'agit toujours de livres d'occasion, de seconde main, mais en tant que professionnels nous vous présenterons toujours des ouvrages en bon état. En général, les libraires de Bécherel pratiquent 50% de réduction sur le prix neuf, voire plus selon les titres et les éditions. Donc, si vous êtes un grand lecteur, vous repartirez facilement avec 3/4 livres d'occasion pour le prix d'un seul en librairie traditionnelle.

 PICT0020.jpg

Livres anciens et de bibliophilie

Les librairies anciennes proposent des livres qui ont disparu depuis très longtemps des librairies traditionnelles : ouvrages des XVIIe, XVIIIe siècles... mais aussi qui relèvent du domaine de la bibliophilie : tirage confidentiel, grands papiers, éditions originales, éditions numérotées, dédicacées, illustrées, livres avec suite, etc.

Partager cet article

Repost 0

Le dépliant "Villes, cités et villages du livre en France"

Publié le par Les Professionnels du Livre de Bécherel

Le dépliant "Villes, cités et villages du livre en France" vient d'être publié. Il présente les huit villages du livre français : Ambierle (Rhône-Alpes), Bécherel (Bretagne), Cuisery (Bourgogne du sud), Esquelbecq (Flandres françaises), Fontenoy-la-Joûte (Meurthe-et-Moselle), La Charité sur-Loire (Bourgogne), Montmorillon (Poitou-Charentes) et Montolieu (Languedoc-Roussillon).  

depliant villes du livre

 

depliants dos villes du livre

Le premier village du livre en France est Bécherel ; sa création remonte à 1989. Le concept (réunir dans un cadre pittoresque et historique libraires de livres anciens et d'occasion et ateliers d'artisans du livre) a vu le jour en 1962 à Hay-on-Wye (Pays de Galles) et s'est développé dans le monde entier.

Pour les bibliophiles et les grands lecteurs, visiter chaque village du livre offrira l'occasion de découvrir une région française au patrimoine et aux produits du terroir bien spécifiques.
Nous présenterons prochainement et de manière détaillée, sur ce blog, chacun de ces villes, villages et cités dédiés au  livre et à ses professionnels, en espérant vous donner l'envie de voyager aux quatre coins de France, en quête du livre rare ou tant recherché.

Partager cet article

Repost 0

Librairies anciennes et d'occasion : qu'y trouve-t-on ?

Publié le par Les Professionnels du Livre de Bécherel

Livres épuisés.

Bien souvent, ce sont nos collègues libraires de neuf qui vous ont dirigé vers nous. Vous recherchez un livre épuisé (c'est-à-dire non disponible chez l'éditeur, introuvable en l'état de neuf) ; il ne sera disponible que chez les bouquinistes. Ces derniers proposent une multitude de titres tous domaines du vingtième siècle : votre livre d'enfance, votre manuel scolaire, le best-seller que vous avez prêté (et qu'on ne vous a jamais rendu), un des premiers romans d'un auteur très contemporain mais que l'éditeur ne republie pas, les premiers titres d'une collection..., bref, vous ne pourrez trouver ce types d'ouvrages que d'occasion et chez un bouquiniste.

  

Livres à petits prix.

Les bouquinistes proposent à la vente des ouvrages que vous pourriez toujours acheter dans une librairie de neuf, mais ils le seront à un prix beaucoup plus bas. Certes, il s'agit toujours de livres d'occasion, de seconde main, mais en tant que professionnels nous vous présenterons toujours des ouvrages en bon état. Donc, si vous êtes un grand lecteur, vous obtiendrez facilement 3/4 livres d'occasion pour le prix d'un seul en librairie traditionnelle.

  

Livres anciens et de bibliophilie.

Les librairies anciennes proposent des livres qui ont disparu depuis très longtemps des librairies traditionnelles : ouvrages des XVIe, XVIIe, XVIIIe siècles ... mais aussi qui relèvent du domaine de la bibliophilie : tirage confidentiel, grands papiers, éditions originales, éditions numérotées, dédicacées, illustrées, livres avec suite, etc.

  

En résumé, vous ne trouverez pas à Bécherel le livre qui vient de paraître et dont on parle constamment à la radio. Certains de nos confrères ont un coup de coeur pour un petit éditeur et proposent quelques-uns de leurs ouvrages (au prix du neuf) mais il n'existe pas à Bécherel de libraires traditionnelles, à proprement parler.

Partager cet article

Repost 0

Nous contacter

Publié le par Les Professionnels du Livre de Bécherel

Vous recherchez un ou plusieurs
ouvrages ?

Contactez les libraires de la Cité du Livre en un seul mail à l'adresse suivante contact-livres@becherel-autour-du-livre.com.

Votre demande sera redirigée vers l'ensemble des Professionnels du Livre de Bécherel.

 180
Vous désirez contacter un libraire ou un artisan d'Art du livre en particulier ? N'hésitez pas à visiter sa page : vous y trouverez toutes ses coordonnées.

Pour des informations concernant les animations et les événements divers de la Cité du Livre, et de ses environs (sites touristiques, hébergement, restauration...) rendez-vous sur le site de la Maison du Livre et du Tourisme www.becherel.com

becherel071007-075b.jpg

Pour toute autre demande, n'hésitez pas à vous adresser à contact-livres@becherel-autour-du-livre.com : votre demande sera redirigée aux personnes compétentes.

 

A bientôt !

   463257581_09b2480f4d_m.jpg

Partager cet article

Repost 0

Quand se rendre à Bécherel ?

Publié le par Les Professionnels du Livre de Bécherel

Quand se rendre à Bécherel ?

 

Bécherel Cité du Livre est ouverte toute l'année.
Les jours fériés (sauf Noël et jour de l'an), les vendredis, samedis et dimanches, ainsi qu'en période de vacances scolaires, vous trouverez la quasi totalité des librairies ouvertes ; en semaine, nous ouvrons également mais nous sommes bien obligés de prévoir un ou deux jours de fermeture, ne serait-ce que pour nous réapprovisionner en nouveaux livres. Nous vous invitons à consulter les pages librairies de ce blog afin d'en savoir plus sur les jours hebdomadaires de repos. Attention : le lundi reste la journée la plus calme, en particulier le matin : un seul lieu, regroupant 3 librairies, est ouvert.
Les librairies débutent leurs activités vers 10h/10h30. Nous fermons généralement à l'heure du déjeuner pour ré-ouvrir vers 14h/14h30 (fermeture 18h30/19h).

PICT0001.JPG

Partager cet article

Repost 0

Petit texte d'introduction

Publié le par Les Professionnels du Livre de Bécherel

Présenter la Cité du Livre et chacun des acteurs (libraires, artisans d'art et éditeurs) qui la constituent, fournir des informations permanentes sur les évenements culturels qui rythment la vie de Bécherel sont les objectifs premiers de ce blog.

 becherel-autour-du-livre.com n'est pas un site marchand mais une passerelle entre la clientèle actuelle et future de Bécherel et les professionnels du livre, un espace de communication et de dialogue.
Nous souhaitons, par ce site, vous donner l'envie de déambuler dans les rues de cette Petite Cité de Caractère,  de respirer le parfum particulier et magique des vieux livres qui flotte dans nos librairies, de lire, de relire et de vous faire surprendre.
A bientôt.

Partager cet article

Repost 0

"Histoire de la librairie française"- P. Sorel et F. Leblanc.

Publié le par Les Professionnels du Livre de Bécherel

La librairie est avant tout un commerce, et ses animateurs des travailleurs indépendants, jaloux de leur autonomie. S'il fallait résumer deux siècles d'histoire de la librairie française, tel serait le trait caractéristique de cette profession : le goût de l'indépendance.

Or celle-ci semble aujourd'hui compromise. En 1980, dix-huit mois avant l'adoption de la loi Lang sur le prix unique du livre, le quotidien Libération croyait pouvoir affirmer : "La petite librairie sent le cadavre." Presque trente ans plus tard, précisément grâce à cette loi, force est de constater qu'elle vit encore. Mais pour combien de temps ?

Alors que le marché du livre est à l'aube d'une de ses plus importantes mutations : la transformation des livres en fichiers numériques, Pascal Fouché, directeur éditorial de cette monumentale Histoire de la librairie française, explique que ces mutations technologiques pourraient bien renvoyer les libraires à la case départ : "On peut se demander si la librairie ne pourrait pas se dématérialiser comme les livres. Le terme d'édition pourrait alors englober la librairie, revenant à la situation d'Ancien Régime, mais avec cette fois la primauté de l'éditeur." Avant la Révolution française, en effet, les métiers de libraire, d'éditeur et d'imprimeur étaient confondus.

Napoléon a joué un rôle majeur dans la naissance de la librairie moderne. Par le décret du 5 février 1810 "contenant règlement sur l'imprimerie et la librairie", il crée un brevet qui fixe les codes du métier jusqu'en 1870. Les libraires, ces "marchands de livres", sont clairement distingués des imprimeurs, sur lesquels l'Etat pèse de tout son poids. Vingt-six des cinquante et un articles du décret de 1810 sont consacrés aux délits et aux punitions que peuvent encourir les professionnels du livre, contre cinq encadrant le métier de libraire. Le texte opère une différence nette entre l'auteur et les diffuseurs d'idées que sont les libraires et les imprimeurs. C'est sur ces derniers que le pouvoir exerce le contrôle le plus vigilant. Il fixe leur nombre, alors que les libraires sont soumis à la libre concurrence.

Tout au long des XIXe et XXe siècles, pourtant, les libraires n'ont cessé de dénoncer les multiples concurrences "déloyales" dont ils s'estimaient victimes. A commencer par celle des cabinets de lecture, ces "boutiques à lire" où les clients consultent les livres sans les acheter. Mais aussi celle des colporteurs, des bouquinistes ou encore de la vente directe par les éditeurs. De même, le chemin de fer est stigmatisé : il permet au lecteur de province de s'approvisionner à Paris. Idem avec le sport, qui détourne de la lecture...

Après 1945, ce discours se focalise sur de nouveaux dangers. Sont visés les clubs de livres, la vente par correspondance, les drugstores, les grandes enseignes culturelles (la Fnac de la rue de Rennes, à Paris, ouvre en 1974), les supermarchés, les journaux qui vendent des livres à leurs lecteurs, et enfin les nouveaux médias : la télévision et Internet.

Mais les libraires ne sont pas seulement des commerçants qui se lamentent devant les méfaits de la concurrence. Cette plongée dans la librairie française, qui rassemble des documents rares sur l'état de la profession en province et à l'étranger, met aussi en avant le rôle de grandes figures éprises de liberté comme Adrienne Monnier, Silvio Trentin, Alexandre Loewy ou François Maspero. Un chapitre passionnant est également consacré à la librairie militante et à son déclin.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que des éditeurs connus n'ont pas hésité à collaborer, beaucoup de libraires ont joué un rôle actif dans la Résistance. Ainsi Jeanne Wagner, qui tenait la librairie rue Bonaparte où Geneviève de Gaulle-Anthonioz a été arrêtée en 1943 avec des membres du mouvement Défense de la France, n'est pas revenue du camp de Ravensbrück.

A propos du conflit algérien, la mémoire collective a conservé le souvenir des libraires militants qui faisaient "la guerre à la guerre", mais l'étude de la période montre que d'autres libraires, plus nombreux encore, ont penché en faveur de l'Algérie française.

"Un métier qui n'a pas de mémoire ne peut pas se projeter dans l'avenir", estime Jean-Marie Ozanne. Le patron de la librairie Folies d'encre, à Montreuil, est l'un des soixante-quatorze coauteurs de cette somme jusqu'ici sans équivalent, et qui devrait permettre aux libraires d'être plus forts pour affronter les défis à venir."

Cet article du Monde ne parle pas de la présence de passages sur la librairie ancienne. Mais il semble qu'il y ait un article sur les villages du livre. Mais nous pouvons déjà répondre à Jean-Marie Ozanne que la mémoire du métier existe déjà et depuis longtemps. Les libraires d'ancien et les bouquinistes défendent l'histoire du livre et de la librairie. Ils sont les gardiens du temps. Indépendants, ils choisissent les livres qu'ils vendent un par un et les gardent amoureusement dans leur rayon pendant des années, voire des décennies afin qu'ils trouvent un acheteur. Les éditeurs le savent et nombreux sont ceux qui viennent dans nos rayons pour y dénicher un livre épuisé ou pour consulter la mémoire du bouquiniste afin de le rééditer.

Le rôle du libraire c'est bien de défendre un fonds, car un livre ne peut pas avoir la vie d'un produit jetable. Sa production coûte trop cher. La cavalerie à laquelle se livrent l'édition moderne et son système de diffusion/production est en passe de tuer l'essence même du livre et le métier de libraire.

Espérons qu'à l'occasion de cette publication les métiers de l'ancien et du neuf sauront se rejoindre pour défendre ensemble les métiers du livre.

La solution économique ne serait-elle pas une alliance des deux métiers au sein de la même librairie ?

Bruno Foligné pour la librairie Abraxas-Libris




Partager cet article

Repost 0