Rozenn Guilcher, à la librairie de la Porte Saint-Michel, dimanche 20 février 2011

Publié le par Les Professionnels du Livre de Bécherel

 

Dimanche 20 février 2011, à partir de 14h30, rendez-vous à La Porte Saint-Michel (librairie-salon de thé-chambre d’hôtes) pour une rencontre-lecture-dédicace avec Rozenn Guilcher.
Née en 1968, Rozenn Guilcher mène des études de Lettres modernes, travaille (médiation culturelle)  et pratique divers métiers liés à l’Education et à la Culture. Elle publie en 2009 et 2010 les deux ouvrages que j’ai le plaisir de vous présenter.

 

La Fille Dévastée (2009, aux éditions Sulliver) ne laisse aucun doute sur la souffrance de sa petite enfance. Amour et répulsion : la mère est l’objet unique de sa plume, même si Dieu est parfois aussi pris à parti.

 

Des  phrases courtes, des phrases coup de poing où les mots se bousculent et s’entrechoquent.  Il faudrait parfois utiliser la lecture à voix haute pour entendre et saisir toute la folle détresse exprimée, mais entendre aussi la demande d’amour qui reste le message ultime et répété. Un voyage "haletant" (presque au sens littéral du mot) au cœur du récit d’une  fille devenue femme et écrivaine. Cette fille est  née de ces douleurs... Espoir !
J’ai beaucoup aimé La Fille Dévastée mais  il m’a fallu, dès les premières pages, accepter le rythme des phrases, le chevauchement des mots, l’insoutenable du récit parfois. Teneur dramatique du thème, écriture au souffle court, la voix poétique de Rozenn Guilcher est forte et elle vous touche.
 

 

 

Le deuxième livre présenté :

Des Nouvelles du Monde (2010, aux éditions Sulliver) propose 24 courtes nouvelles (prose et poésies en alternance) avec, pour fil rouge, la solitude et le malaise à vivre de chacun des personnages. Ces hommes et ces  femmes sont chacun à un tournant de leur vie : un formidable appétit de vivre les anime. Un livre fort, bouleversant… et,  là aussi … Espoir.

Rozenn Guilcher une  écrivaine à la voix singulière que je vous invite  à rencontrer dès 14h30. Laissez-vous prendre par son écriture. Pour ma part,  elle y est parvenue… l’émotion a fait le reste.

 

Edith Guimard de La Porte Saint-Michel (librairie-salon de thé-chambre d’hôtes).

Publié dans Les événements

Commenter cet article