Madame Benoite Groult à la librairie de la Porte Saint-Michel

Publié le par Les Professionnels du Livre de Bécherel

Madame Benoîte Groult sera l’invitée de la librairie
La Porte St-Michel, le samedi 13 mars 2010.

"Générations et transmission" sera le fil conducteur de l’échange :  il s’agit d’une rencontre  à bâtons rompus  avec ses lecteurs,  les anciens mais aussi, je l’espère, les nouveaux.

Benoite Groult : un prénom et un nom qui parlent à tous ceux et surtout à toutes celles - étudiantes, mères au foyer, travailleuses, voire les lycéennes de ces années-là - de ma génération.

Quand paraît  Ainsi soit-elle  à la fin des années 1960, nous, les femmes, sommes toujours tenues dans l’ombre des hommes et la vague 1968 qui arrive va secouer, de façon radicale pour certaines (et j’en suis), la lecture du monde et ouvrir l'horizon des engagements possibles.

images-copie-1

Simone de Beauvoir avait déjà publié son Deuxième Sexe, Virginia Woolf  Une chambre à soi  et  Sand, en se prénommant Georges, avait déjà décidé que le masculin pouvait s’écrire au féminin !

Dans ces temps-là... années 1970, Antoinette Fouques créait son espace livres et "Les Editions des Femmes" à Paris…..

Gisèle Halimi militait en avocate défenseur des outragées de la guerre d’Algérie et Annie Leclerc publiait Parole de Femmes (pour la petite histoire de bouquiniste que je suis, je possède, à la boutique, un exemplaire tout rageusement annoté d’un médecin - je le suppose - excédée par les prises de position de cette dernière... un régal !).
Je pourrais poursuivre avec Simone Weil et Françoise Giroud et régine Déforges et Laure Adler et... et... et... nos contemporaines : chacune d’elles se définissant et prenant force d’écriture et de création dans la très longue lignée, souvent  mal connue, des femmes des siècles précédents, nos ouvreuses de voies, et  parfois, au prix de leur vie ( cf. Olympe de Gouges, guillotinée sous la Terreur, pour ne citer qu’elle).

imagesCADEN21I

 

imagesCAL6RDIB

A l'occasion de cet événement, je viens de relire la plupart des ouvrages de Benoîte Groult et reste sous le charme et la force de ses propos ; l’humour des situations décrites et la vivacité de ses remarques font mouche surtout dans la cocasserie des situations hommes-femmes décrites.  Ces derniers temps et pour la relecture évoquée, il m’arrive très souvent d’éclater d’un bon rire tout en proposant à mon entourage de leur faire lecture à haute voix et là... effet de rire communicatif : le trait est drôle et la remarque fuse ! Mon Dieu, que la société régie par les hommes, telle qu’en parle «  Benoite »  des années 60, est ridiculement vraie et parfois encore, hélas, d’actualité….

De façon plus didactique et afin d’en retirer tous les enseignements pour notre temps et les années à venir,  je vous souhaite de lire ou relire le chapitre de son ouvrage Ainsi soit-elle, décrivant les mutilations faites aux femmes, ainsi que celui sur les « faiseuses d’anges » surnom donné alors à celles qui pratiquaient les avortements clandestins, et cela au moment où les centres de planning familial se ferment faute de subventions… ou la violence faite au femmes dans le monde est telle que nous sommes encore tenues, durant toute cette année 2010 à des manifestations militantes pour que cesse cela.

Je reste vivante de tous ces écrits -  les siens et tous les autres - et suis heureuse à l’idée de continuer l’histoire ici, à Becherel, depuis  l'ouverture de la librairie La Porte St-Michel en 1992.

Je trinquerai avec elle pour ses 90 ans et, si elle le permet, je l’embrasserai en lui disant "Merci", elle qui me disait : «  Mais alors vous vous appelez comme moi ! » Oui, je suis née Guimard, mais c’est une autre histoire !

Biographie et bibliographie

http://fr.wikipedia.org/wiki/Beno%C3%AEte_Groult
Edith Guimard
Librairie Porte Saint-Michel
02 99 66 74 48
1 Porte Saint-Michel

Publié dans Les événements

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article