Des signets, bons points et autres trouvailles

Publié le par Les Professionnels du Livre de Bécherel

L'achat de livres  réserve à nous autres, librairies, bien des surprises : il se glisse parfois entre deux pages, de drôles de choses qu'on pourrait classer en plusieurs catégories : 
1 -  Images pieuses, signets, publicités diverses, liste de courses, bons points, cartes postales etc., c'est-à-dire tout papier pouvant servir à marquer la page de lecture. Le lecteur saisit littéralement  ce qui lui tombe sous la main (cf. une feuille de papier toilette... et oui, on en trouve souvent).
2 - Lettres, photographies d'êtres chers, billets de banque (pour ma part, je n'en ai jamais trouvé : est-ce une légende ?), mèches de cheveux et autres trésors. Le livre devient coffre-fort ; la lettre cachée, une seconde lecture ; la photographie, un temps de pause et de souvenirs. Oubliés dans le livre puisque nous les y retrouvons, ils ont sans doute perdu de leur importance. Peut-être que tout simplement leur propriétaire a-t-il oublié où il les avait cachés.
- Coupures de journaux relatives à l'auteur ou à l'ouvrage en question. On reconnaît le lecteur consciencieux.
- Fleurs et feuilles séchées : le livre devient buvard et sert de presse, totalement détourné de son emploi premier.

 

   
 

Comme beaucoup de mes collègues, je laisse les articles de journaux dans l'ouvrage qu'ils concernent et garde les plus beaux marque-page, mais que faire du reste ?
Par respect, je ne me peux résoudre à jeter les photographies anciennes, comme si ainsi, je pouvais sauver de l'oubli - quelques années de plus du moins - , ces militaires, jeunes mariés, bébés replets, étudiants souriants et communiantes concentrées.

Je possède une grande boîte où j'entasse pêle-mêle ces papiers divers, attendant un jour de pluie pour les trier et décider de leur sort.

 
   
Miss Boulavogue

Publié dans Coups de coeur

Commenter cet article